Les riches ont peur de la gauche? Qu'ils partent!


L’oligarchie aurait-elle déjà enterré Sarkozy, aurait-elle déjà admis sa défaite prochaine ? A lire les déclarations de Serge Dassault, on peut le penser.

Je le cite : « Les industriels vont quitter la France à cause de Hollande ». Les patrons « ont peur des socialistes ».

Discours déjà entendu en 1981. Rien de nouveau donc. Ce qui est intéressant, c’est l’argumentation de ce personnage qui ne cache pas ses affinités avec le président actuel.

«L'ISF est une catastrophe économique qui a fait partir des milliers d'industriels (de France). Ils vont essayer de partir maintenant qu'ils ont peur des socialistes», a-t-il déclaré en prenant la parole lors d'une réunion thématique consacrée à «la lutte contre les délocalisations pour protéger les emplois et réindustrialiser la France». Si sans rire !

 

Dernière petite phrase pour couronner le tout : «Qui va faire la croissance? Qui va faire les emplois? C'est pas les pauvres... Alors les riches, c'est bien, faut les garder !» 

 

Répondez tous à l’appel de ce pauvre homme. Sauvons les riches, surtout gardons-les chez nous bien au chaud, continuons à les engraisser avec nos impôts avec notre force de travail. Sauvons les riches, gardons-les comme un bien inaliénable. Continuons à les nourrir du sang de nos propres privations. Obstinons-nous dans cette funeste équation : Plus de riches encore plus riches = plus de pauvres encore plus pauvres. Mais pour faire plaisir Mr « Rafale » et ses amis, soyons responsables, ne faisons rien qui puisse les effrayer.

 

Moi, je suis fatigué de ce perpétuel chantage des riches. Fatigué de cette arrogance, de cet aplomb, de ce manque de respect, de cette inhumanité.

Et bien, moi je dis que viendra sans doute le jour où nous déciderons de dire stop. Quand Mr Dassault laisse penser que sans les riches, point de travail et point de croissance, il se trompe. Les riches ne le sont que parce qu’ils ont mis en place un système d’aspiration qui amène l’argent des pauvres dans leurs poches. Le travail est un alibi, la croissance un hochet. Consommez et taisez-vous. Je prétends que l’on peut à terme se passer des riches ! Ce sont les riches qui ont besoin des ouvriers, des employés, des pauvres… Laissons-les donc se rassembler dans des paradis à leur image, laissons-les se barricader, se protéger de nous tous. Mais cessons de travailler pour eux, travaillons pour nous. Comme le disait un jour  un syndicaliste de Gandrange : « Monsieur Mittal ne sait pas fabriquer de l’acier, nous oui ! » allons au bout de cette logique. Réapproprions-nous les outils de production et les instruments du pouvoir.

 


 

 



08/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres