« le modèle social européen est mort »


Pour tous ceux qui auraient encore des illusions sur l’avenir de l’Europe, voici des infos qui devraient les réveiller.

 

Selon Monsieur Mario Draghi, « le modèle social européen est mort ». On ne peut pas être plus précis, plus déterminé aussi. Je rappellerai seulement pour ceux qui l’ignoreraient encore que Mr Draghi aujourd’hui aux commandes de la BCE (banque centrale européenne) est un ancien dirigeant de la banque Goldman Sachs et que même s’il n’a pas lui-même signé les documents ayant permis de camoufler la dette grecque pour son entrée dans l’UE, il était tout de même aux commandes dans cette période et n’a pas pu ignorer ce qui se passait…

 

Donc c’est ce monsieur qui décide tout de go que c’en est terminé du modèle européen. Son intervention dans le wall Street Journal est sans mesure, sans appel ! Pour lui, « sauver l'euro aura un prix élevé. Il n'y a pas d'échappatoire possible à la mise en œuvre de politiques d'austérité très dures dans tous les pays surendettés et cela implique de renoncer à un modèle social fondé sur la sécurité de l'emploi et une redistribution sociale généreuse. Ce modèle sur lequel l'Europe a basé sa prospérité depuis la seconde guerre mondiale a disparu, estime-t-il et il rappelle aux journalistes du WSJ la formule de l'économiste allemand Rudi Dornbusch : "Les Européens sont si riches qu'ils peuvent se permettre de payer les gens pour ne pas travailler".

 

Lorsque l’on sait que la BCE  s’apprête à signer aux banques un chèque de 500 milliards d’€, comment ne pas avoir la certitude que le système sacrifie les peuples pour sauver les banques. Toujours la dictature des marchés qu’il faut « rassurer » à grand coups de serpes dans les finances des états endettés.

 

Cette prise de position alors que des élections capitales se profilent tant en France qu’en Allemagne n’est certainement pas innocente. Encore une forme insupportable d’intrusion dans nos affaires intérieures. Encore une restriction assumée du champ de la politique.

 

Voila en tous cas un sujet sur lequel j’aimerais entendre les principaux candidats.

 

Sarkozy nous prépare-t-il en douce un nième plan d’austérité pour l’après second tour ? Hollande cédera-t-il aux injonctions des marchés en acceptant le rapprochement avec les thèses allemandes contrairement à ce qu’il laisse entendre aujourd’hui ?

 

Le plat de l’austérité nous sera-t-il servi avec la sauce piquante de Sarkozy ou avec une sauce aigre-douce social-libérale ?

 

Une réponse nous est due ! Nous n’avons peut-être aucune intention d’accepter la potion quelle qu’en soit la présentation !

 

 



27/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets février 2012 - Retour à tous les articles

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion