Les preuves de la collusion entre argent et pouvoir.


Une série d'articles démontrant comment le pouvoir a préparé soigneusement l'arrivée du gaz de schiste dans notre pays. Ces articles démontrent que nous ne sommes pas en face d'une simple bévue d'un ministre inattentif, mais bien en présence d'un scénario parfaitement orchestré. Attribuer à des banques le droit de vendre du gaz en France avant même d'en avoir accordé l'autorisation d'exploitation c'est pas mal non? Cela démontre simplement que dans l'esprit des signataires, tout allait se passer en douceur. Fatale erreur!

 


Crédit agricole fera-t-il sauter la banque avec du gaz de schiste?

La branche « banque d’affaires et d’investissements » du Crédit agricole va-t-elle fracturer le marché du gaz ? Selon un arrêté ministériel signé par Eric Besson le 20 janvier 2011 et publié ce vendredi 18 février au journal officiel, Crédit Agricole CIB (Corporate and investment banking) a désormais le droit d’exercer « l’activité de fourniture de gaz naturel ».

Se faisant en application du décret du 19 mars 2004 sur le service public de l’énergie, ce texte ouvre donc à la banque d’affaire le marché des particuliers, que ce soit en gaz naturel ou en chauffage collectif et tous les clients publics (éducation, sécurité, défense, etc.).

Sponsors historique de la conférence internationale des professionnels du gaz et du pétrole EnerCom, Crédit Agricole CIB revendique une expertise en matière de financement de l’exploitation des ressources naturelles, notamment les hydrocarbures. Gros acheteurs sur le marché des matières premières, CA CIB pourrait donc bientôt devenir acheteur auprès des producteurs de gaz pour le distribuer sur le territoire. Une position intéressante à prendre quand le ministre de l’Industrie (signataire de l’arrêté) déclare lui-même que la France n’est « pas fermée aux gaz de schiste ».

Retrouvez tous nos articles sur les gaz de schiste sur OWNI.fr et OWNIpolitics.com ainsi que nos brèves sur le sujet en suivant OWNIlive.com.

Mise à jour 17h51
Par arrêté du 22 septembre 2010, la Société générale s’était également vu autoriser l’exercice de fourniture de gaz naturel. Seule différence, l’arrêté avait à l’époque été signé par Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, déjà auteur des arrêtés pour les permis exclusifs de recherche pour des gaz de schiste dans le Sud de la France du mois de mars précédent.



12/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2012 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres