Les cagnottes de la République

 

 On découvre de bien mystérieuses cagnottes dans les tiroirs cachés de la République. Il y avait déjà la réserve parlementaire, 120 millions d'euros attribués en 2011 par les députés et sénateurs à des collectivités de leur choix dans la plus grande opacité.


Voici aujourd’hui qu’apparaît la réserve du ministère de l’intérieur… D’un montant de 33 millions d’€, L’ex président en avait accaparé en toute discrétion quelques 19 millions pour ses « œuvres » personnelles. Matignon s’octroyait 4 millions et le ministère de l’économie lui 2 millions.

A quoi a servi et argent ? A financer de nombreux projets des collectivités situées dans les fiefs électoraux des « stars » de l'UMP, François Fillon, Jean-François Copé, François Baroin, Éric Woerth, et quelques autres.

 

Quelques noms ? Quelques chiffres ?

 

François Fillon : l’austère donneur de leçons :

En 2011, 1,8 millions pour son département de la Sarthe

570 000€ en 2011 pour la ville de sablé dont il a été maire. La communauté de communes touche, elle, 320 000 euros (dont 165 000 euros pour les trois bourgades de Louailles avec ses 700 habitants environ, Le Bailleul 1100 habitants et Solesmes 1300 habitants). Par ailleurs, une trentaine de communes de la circonscription reçoivent au total plus de 900 000 euros. 

 

François Baroin, qui a été ministre du budget et prônait lui aussi l’abstinence…

1 million pour la seule ville de Troyes (dont il est maire) en 2011.

 Au total, l'Aube touche plus de 2 millions de réserve ministérielle, dont 1,8 millions pour la seule circonscription de Baroin. Les autres comptaient les miettes.

 

Jean François Copé :

600 000€ pour la ville de Meaux dont il est le maire.

113 000 euros sont répartis entre plusieurs communes de l'agglomération, présidée par Copé lui-même. La Seine-et-Marne reçoit au total 1 114 000 euros en provenance de la cagnotte du ministère de l'intérieur. Plus de 1 million pour la seule circonscription de Copé.

 

Eric Woerth , trésorier de la campagne de Sarkozy:

Sa circonscription a hérité de la bagatelle de 1,4 millions en 2001  
Chantilly, dont il est maire, a reçu 770 000 euros de. Gouvieux et Avilly, villes de la communauté de communes, ont par ailleurs empoché 105 000 euros.

 

Michèle Alliot-Marie reçoit 70 000€

 

Mais ce n’est pas tout ! Il faut rajouter à ces sommes déjà importantes des sommes issues de la réserve parlementaire citée au début de mon article.

200 000€ pour Copé, 84 000€ pour Woerth, 120 000€ pour le suppléant de Fillon.

La cagnotte du ministère de l’intérieur a donc particulièrement arrosé les départements bastions de l’UMP.

 

La Moselle (1,5 million d'euros); la Meurthe-et-Moselle (1,1 million), les Ardennes (880 000 euros), le territoire de Belfort (800 000 euros) ou les Yvelines (470 000 euros).

 

On notera qu’une trentaine de département n’ont pas vu l’ombre d’un centime de cette cagnotte. Parmi eux, l'Aisne, la Charente, la Corrèze, les Landes, la Nièvre, la Haute-Vienne ou les départements d'outre-mer. 

 

L’importance de ces sommes comparées au budget des communes auxquelles elles sont attribuées est scandaleuse comme l’est le fait que tous ces mouvements de fonds se font sans contrôle des citoyens et de manière totalement arbitraire. On est dans le fait des princes, distribution de subsides aux amis du pouvoir, petits cadeaux pour soigner les réélections.

 

Cette cagnotte aurait été totalement dilapidée par le pouvoir précédent, Valls n’ayant trouvé à son arrivée au ministère que la somme de 386€

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 

 L'article complet est à lire pour les abonnés sur

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/mediapart.jpg

 



04/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets juillet 2013 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 208 autres membres