Le « Fracking » stoppé en Angleterre : revirement majeur pour le gouvernement.


Volte-face capitale du gouvernement conservateur anglais : alors qu’il soutenait les projets de recherche et d’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels, le gouvernement interdit désormais le « fracking » avec effet immédiat.

 

Traduction personnelle d'un article de The Guardian.

 

 


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/l_6648879.gif
e « Fracking » stoppé en Angleterre : revirement majeur pour le gouvernement.

La victoire pour les groupes verts fait suite à une étude scientifique accablante et aux critiques du National Audit Office.


Le gouvernement a mis un terme à la fracturation hydraulique en Angleterre, avec effet immédiat, à un moment décisif pour les écologistes et les militants associatif.

Les ministres ont également averti les entreprises de gaz de schistes qu'ils ne soutiendraient pas de futurs projets de fracturation, ce qui porte un coup dur aux entreprises qui espéraient profiter de l'une des nouvelles « frontières » de la croissance dans l'industrie des combustibles fossiles.

Cette décision met un terme à des années d'opposition au processus d'extraction controversé et constitue une victoire majeure pour les groupes verts et les associations locales.

Cette décision a été prise après qu'une nouvelle étude scientifique ait averti qu'il n'était pas possible d'exclure des conséquences "inacceptables" pour ceux qui vivent à proximité des sites de fracturation.

Le rapport, rédigé par l'Oil and Gas Authority (OGA), a également averti qu'il n'était pas possible de prédire l'ampleur des tremblements de terre que la fracturation pourrait provoquer.

La fracturation, aussi appelée fracturation hydraulique, consiste à pomper de l'eau, des produits chimiques et du sable sous terre à haute pression pour fracturer le schiste argileux et libérer le pétrole et le gaz emprisonnés.frack.jpg


Le gouvernement a déclaré qu'il n'accepterait pas que l'on procède à des fracturations à l'avenir " avant que de nouvelles preuves irréfutables soient fournies " qui prouvent que cette technique pourraient être utilisée en toute sécurité. Le seul site de fracturation actif du Royaume-Uni à Preston New Road, dans le Lancashire, a été immédiatement arrêté cet été après que la fracturation a déclenché de multiples secousses sismiques qui ont dépassé les limites fixées par le gouvernement.

Andrea Leadsom, secrétaire d'État aux affaires et à l'énergie, a déclaré que le gouvernement a toujours clairement indiqué que l'exploration du gaz de schistes au Royaume-Uni devait se faire en toute sécurité.

"Après avoir examiné le rapport de l'OGA sur les récentes activités sismiques à Preston New Road, il est clair que nous ne pouvons exclure de futurs impacts inacceptables sur la collectivité locale. C'est pour cette raison que j'ai conclu que nous devrions imposer un moratoire sur la fracturation en Angleterre avec effet immédiat ", a-t-elle dit.

Le moratoire marque un revirement majeur pour le parti conservateur et le premier ministre Boris Johnson, qui a un jour qualifié de " glorieuse nouvelle pour l'humanité " et a exhorté le Royaume-Uni à " ne négliger aucun détail " dans la poursuite de l'exploitation du gaz de schistes.

Le gouvernement a mis fin à son soutien à l'industrie en difficulté moins d'une semaine après qu'un rapport accablant de l'organisme de surveillance des dépenses de Whitehall a constaté que ses plans visant à établir des forages à travers le Royaume-Uni accusaient des années de retard et avaient coûté aux contribuables au moins 32 millions de livres jusqu'ici sans produire aucune énergie en échange.

Rebecca Newsom, la responsable politique de Greenpeace UK, a déclaré qu'il était clair depuis un certain temps que le grand pari du gouvernement sur l'exploitation du gaz de schistes est une faillite.

Cette décision a été saluée comme une "victoire du bon sens" par les groupes verts et les militants qui se sont battus pendant près d'une décennie contre le processus controversé de l'extraction des combustibles fossiles.

Craig Bennett, directeur général des Amis de la Terre, a dit : "Ce moratoire est une immense victoire pour les communautés et le climat. Depuis près d'une décennie, la population locale de tout le pays lutte à la David et Goliath contre cette puissante industrie. Nous sommes fiers d'avoir participé à ce combat."

Tom Fyans, de la CPRE, a déclaré que l'organisation caritative rurale "célébrerait cette victoire aux côtés des communautés locales, des militants et des écologistes qui font vaillamment campagne depuis de nombreuses années pour mettre un terme à la dégradation". "C'est une victoire fantastique pour la démocratie locale et pour tous ceux qui se soucient de protéger les campagnes des catastrophes climatiques et de l'industrialisation massive ", a-t-il déclaré.

Rebecca Long Bailey, la députée, secrétaire d'État aux affaires et à l'énergie, a déclaré que le moratoire était une victoire pour la population locale et que le gouvernement lui devait des excuses. Elle a dit : "Lorsque le gouvernement conservateur a annulé les décisions démocratiques locales visant à mettre fin à la fracturation, les collectivités n'ont pas abandonné. Lorsque des manifestants sont allés en prison, les communautés n'ont pas baissé les bras. Et maintenant, ils ont forcé le gouvernement à faire volte-face.

"Les conservateurs doivent des excuses au public et lui expliquer combien d'argent public ils ont gaspillé en ignorant la science."

M. Long-Bailey a dit que le gouvernement pouvait encore permettre que les recherches reprennent. "Le prochain gouvernement travailliste interdira la fracturation, alors que les conservateurs n'y mettront qu'un terme temporaire. On ne peut pas croire un mot de ce que dit le Premier ministre."

Le gouvernement a révélé son moratoire sur la fracturation en même temps que ses plans pour une révision majeure de la transition du Royaume-Uni vers une économie verte. Le Trésor a déclaré qu'il évaluera comment le Royaume-Uni peut tirer le meilleur parti « des pousses vertes » qui devraient émerger tout en progressant vers une économie neutre en carbone d'ici 2050.

Sajid Javid, le chancelier, a déclaré que l'examen était une prochaine étape vitale" dans la réalisation de l'objectif climatique 2050 du gouvernement tout en "soutenant la croissance et les coûts de financement" pour éviter "d'imposer un fardeau injuste aux familles ou aux entreprises".

"Nous devons tous jouer un rôle dans la protection de la planète pour les générations futures ", a-t-il ajouté.

Le soutien du Trésor en faveur d'une économie verte intervient après que Downing Street a rejeté les affirmations de l'ancien chancelier, Philip Hammond, selon lesquelles la lutte contre la crise climatique coûterait 1tn £ et nécessiterait une réduction des dépenses pour les écoles, les hôpitaux et les forces de police.

Dans une réprimande immédiate, le 10 Downing Street a déclaré que les plans visant à créer une économie nette sans carbone ne coûteraient pas plus cher que les plans existants au Royaume-Uni pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le rapport intermédiaire sera publié au printemps, avant la publication d'un rapport final à l'automne, avant les pourparlers mondiaux de l'ONU sur le climat, qui se tiendront à Glasgow.

Simon Clarke, le secrétaire au Trésor, a déclaré qu'il était " honnête de lancer cette étude sans précédent sur la manière dont nous mettons fin à la contribution du Royaume-Uni au changement climatique ".

Jusqu'à récemment, les gens disaient que le " Net Zéro " était impossible, mais ce travail est un pas de géant vers sa réalisation, nous permettant d'établir une feuille de route pour une économie plus propre, plus efficace et qui fonctionne pour tous, tout en préservant notre planète, a-t-il dit.

- Cet article a été corrigé le 2 novembre 2019 pour indiquer clairement que le gouvernement a mis un terme, mais n'a pas interdit la fracturation comme indiqué dans une version antérieure, et que le moratoire ne s'applique qu'à l'Angleterre car il s'agit d'une question décentralisée. L'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord ont déjà mis en place des mesures contre la fracturation.

 



03/11/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2019 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 331 autres membres