Gaz de schiste ou l'absurde entêtement de la France

 

« https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/p.gifartout dans le monde, le gaz de schiste n'a pas le vent en poupe, c'est le moins que l'on puisse dire. Aux USA, les temps sombres succèdent aux sirènes du miracle gazier. Les réserves s'épuisent bien plus vite que ce qui était annoncé, les dégâts sur l'environnement et la santé deviennent de plus en plus insupportables aux habitants des zones exploitées, les investisseurs retirent progressivement leur mise. En Europe, le tableau n'est pas plus idyllique. Les Pays-Bas ont suspendu tout recours à la fracturation hydraulique jusqu'en 2020 et ces dernières années, plusieurs autres états ont décidé d'interdire l'exploitation d'hydrocarbures extraits des roches de schiste. De nombreux pays de l'Est par exemple renoncent après avoir cru pouvoir s'affranchir du gaz russe. La Bulgarie, la République tchèque et d'autres pays ont interdit la fracturation hydraulique sur leur sol. Même quand elle n'est pas interdite, (Royaume-Uni, Espagne), les autorités régionales prennent le relais et interdisent le procédé. L'Allemagne devrait adopter une loi qui n'interdira pas la fracturation hydraulique mais la restreindra considérablement. Pour ce qui est de la Pologne, qui était le plus fervent supporter européen du gaz de schiste, l'espoir s'est envolé avec les puits d'essai qui ont révélé moins de gaz que prévu. Les investisseurs ont abandonné la partie et les protestations des environnementalistes n'ont pas simplifié la tâche des foreurs. La Roumanie a connu la même mésaventure. D'autres pays ont sagement décidé de ne rien commencer, comme la Suède et la Norvège qui ont déclaré que cette exploitation n'était pas rentable.
Il est donc d'autant plus incompréhensible que dans ce concert de désillusions et de renoncement, la France continue, contre vents et marées à tenter d'introduire cette industrie sur notre territoire. Au prétexte de modernité et d'indépendance énergétique, un groupuscule actif, l'amicale des foreurs pour ne pas la nommer continue à faire pression sur le pouvoir, confortée par la dernière décision en date du Conseil Constitutionnel.
Ces gens doivent être inlassablement combattus. Les obscurantistes (c'est leur mot favori) ce sont ceux qui veulent nous maintenir dans des énergies fortement carbonées. Les passéistes ce sont ceux qui ne veulent pas se tourner résolument vers des énergies propres et renouvelables et entendent transformer notre beau pays en une terre de puits puants.


Alors, chers amis, la résistance est plus que jamais de mise, et nous devons leur dire encore et encore, nous ne serons pas le seul et dernier pays gazier du monde, nous ne les laisserons pas faire.

 



06/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2015 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres