Finkielkraut: je ne dirai rien ou juste quelques mots!


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/j.gif
'ai hésité à faire un article sur l'agression de Finkielkraut ce soir... Mais vu ça passe en boucle dans les médias comme l'exemple imparable de la dérive antisémite des gilets jaunes, je vais m'abstenir. Difficile en effet de donner un point de vue sans paraitre justifier et soutenir. je ne parlerai donc pas de l'insoutenable mépris dans lequel sont tenus les français par justement cette frange intellectuelle qu’il ne faut surtout pas brutaliser. Je ne développerai pas les raisons qui ont fait éclore cette haine que l'on voit aujourd'hui exploser et qui l’entretiennent. Je n’essaierai pas de dire qu'il y a pires violences faites au peuple que ce déversement d’insultes à l’égard d'un personnage tellement en vue, médiatisé, bavard jusqu'à l'excès et souvent irrespectueux de ceux qui aujourd'hui se décident à parler. Je sais que nous sommes là face à une situation explosive dans laquelle toutes les paroles se libèrent, y compris les plus haïssables. Je n'excuse pas les propos tenus, mais de là à en faire l'atteinte la plus grave à la république de ces trois derniers mois de conflit, il ne faut peut-être pas en rajouter!


On peut parler de sans dents, de riens, de fainéants, d’assistés, de vieux inutiles, vouloir humilier ceux qui touchent les minimas sociaux en les priant de faire un petit effort en bossant pour remercier, on peut éborgner et mutiler jusqu'à en être critiqué et averti par l'ONU et l'UE, crier dans la rue, 'toi le chômeur tu la fermes', pas de quoi indigner nos politiques et leurs amis des médias. Mais insulter mr Finkielkraut, ça c'est intolérable et doit être condamné avec la plus grande force.


Pardonnez-moi, mais j'essaie de remettre les choses en perspective et donner à chaque évènement la place qu'il devrait normalement occuper.  Dans un pays qui vit depuis tant d'années sous un déferlement de violence sociale, avec des gens sans cesse humiliés, il est normal d'en trouver qui s'égarent, profèrent des propos certes inadmissibles mais compréhensibles dans la situation actuelle, générée par ceux qui aujourd'hui s'indignent.


Nous sommes, ce qui semble échapper à nos éditorialistes et leurs amis politiciens, habitants d'un pays dans une souffrance terrible, et cette violence verbale qui en est la conséquence ne va qu'aller croissant vous verrez.


Et puis, comme il ne semble pas possible en France de demander aux politiciens d'être intègres, pourquoi voudriez-vous qu'il n'y ait pas quelques abrutis dans les rangs des gilets jaunes.

 

 

Raté! J'ai quand même écrit un article...

 


 

Un intéressant complément 17/02/2019  8 h 35

 

Cet intéressant article de Didier Maïsto.

 

A PROPOS DE FIKIENLKRAUT...
ET AU-DELÀ

 

 

Les Amis,

Nous voici arrivés à la première heure de vérité : il y en aura d'autres. Peut-être. Ces moments où il nous faut être plus grands que nous-mêmes, plus forts que nos craintes, nos doutes et parfois aussi nos obsessions.

Y a-t-il de l'antisémitisme en France ? Oui.
Y a-t-il de l'islamophobie ? Oui.
De l'homophobie ? Oui.
Etc., etc.
Il y a de tout en France !
Même des viols, des crimes, de la pédophilie, des escroqueries à grande échelle.
Des types qui n'aiment pas les catholiques.
Des athées plus intolérants que des religieux pratiquants.
Des socialistes qui rêvent d'être riches.
Et des bourgeois qui ont la trouille d'être déclassés.
J'arrête la liste ici.
Est-ce propre aux Gilets jaunes ? Non ! En rien.
Alors ?

Alors il y a une classe politique qui depuis quarante ans fait joujou avec nous tous.
Et des medias qui la relaient, parfois jusqu'à l'indécence.
La politique est devenue "un métier".
Le court terme est son maître.
Il s'agit de se choisir une clientèle et de s'y tenir.
Diviser pour régner, c'est vieux comme le monde.
Tout cela pour être réélu, d'autant que dans la plupart des cas, "on n'a jamais fait que ça".

Vous le savez, je suis dans les rues depuis quelques semaines maintenant, à accompagner le mouvement. Je l'ai bien analysé. J'y ai fait des rencontres exceptionnelles. Et ce n'est pas fini. Ce mouvement m'a fait évoluer. Je n'en retiens que le meilleur, la substantifique moelle : des Françaises et des Français qui descendent dans la rue pour que demain soit meilleur qu'aujourd'hui.

 

Lire la suite ... ICI

 



16/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets février 2019 - Retour à tous les articles

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion