Fable potagère


Pauvres agriculteurs.

Eux qui veulent juste se faire un peu de blé avec leur travail. Mais, l’oseille, ce sont d’autres qui se la font sur leur dos.

 

Alors, comme le disent méchamment quelques feuilles de choux, il enflamment quelques bâtiments… Quelques châtaignes dans la poire, embarqués dans les paniers à salade, et au bout du compte, prunes garanties.

 

Ils ont un pois chiche dans la tronche ceux qui ne comprennent pas.  C’est pourtant bête comme chou. S’ils ramènent leur fraise, c’est qu’ils crèvent de ne pas être rémunérés comme il se doit. Il faudrait qu’ils aient vraiment la pêche pour rester silencieux.

A force de faire chou blanc dans les ministères, lassés de ne plus se faire un radis, avant de manger les pissenlits par la racine, même si les médias nous racontent des salades, ils explosent.

 



20/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets septembre 2014 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres