États-Unis. Le gaz de schiste sème prospérité et désolation

Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas! Aujourd'hui, les Etats Unis nous montrent de manière tout à fait précise à quoi va nous conduire cette fuite en avant énergétique dans laquelle nous sommes engagés. Tout est dans le titre: prospérité et désolation. Il va falloir qu'en Europe en général et en France en particulier nous décidions de ce que doit être notre avenir. Devons-nous ignorer le désastre pour ne voir que la prospérité ou sommes-nous capables de changer notre mode de consommation et d'utilisation de l'énergie pour préserver un environnement vivable pour notre génération et celles qui suivront. De nombreux articles de mon blog mettent le doigt sur les risques environnementaux et humains de cette exploitation. Ne laissons pas faire. Cette nouvelle ruée vers l'or (noir) associée à l'énergie nucléaire pourrait bien être la dernière de l'humanité.

L'exploitation du gaz de schiste en Pennsylvanie (Nord-Est) redynamise des zones rurales jusqu'alors moribondes. Revers de la médaille : la qualité de vie et l'environnement se dégradent.

 

La ruée vers le gaz de schiste redonne du tonus économique à des régions entières des États-Unis qui avaient été durement touchées par la crise. Depuis 2008, l'exploitation de la roche de schiste est en pleine expansion dans le pays, grâce à la technologie relativement récente du forage à l'horizontale combiné à la fracturation hydraulique qui consiste à injecter, à forte pression de l'eau, du sable et des additifs chimiques. 

600.000 emplois créés 
Ce boum énergétique a généré 76 milliards de dollars de revenus en 2010, selon les derniers chiffres du cabinet d'études IHS Global Insight. Quelque 600.000 emplois directs et indirects ont été créés dont 100.000 rien qu'en Pennsylvanie, un État assis sur le gigantesque gisement de schiste de Marcellus.
Le village de Waynesburg, où vivent 4.500 âmes, se trouve au coeur de la ruée vers le gaz de schiste et voit sa vie bouleversée, pour le meilleur et parfois pour le pire. John Bruno, qui tient un magasin de vêtements s'estime chanceux. Cet établissement familial survivait à peine il y a encore peu : «On payait nos factures, on ne gagnait pas d'argent», explique le commerçant. Grâce à cette nouvelle activité et à un éclair de génie - troquer cravates et costumes pour des vêtements de chantier -, le magasin a doublé son chiffre d'affaires. 

«On ne peut plus ouvrir les fenêtres»
L'argent du gaz de schiste «retombe vraiment» sur l'économie locale, reconnaît Melody Longstreth directrice de la chambre de commerce de Waynesburg. Et pourtant, sa liste de doléances est longue. «On ne peut plus ouvrir les fenêtres», déplore-t-elle en faisant un signe vers la rue principale du village, où d'énormes semi-remorques ou des camions transportant de l'eau souillée de produits chimiques, se succèdent au feu rouge.
Le maire de Waynesburg, Blair Zimmerman s'agace tout autant: «Ces entreprises ne paient pas de taxes locales, leurs camions défoncent les trottoirs et ce sont les contribuables locaux qui paient la facture». «En plus, ils n'emploient pas les gens d'ici. (...) Et je ne vous parle même pas des problèmes d'environnement», ajoute-t-il. 

Technologie controversée 
La fracturation hydraulique est une technologie très contestée car les produits chimiques utilisés (ammoniaque ou triméthylbenzène) ont parfois pollué des nappes phréatiques, et le méthane pompé est accusé de s'échapper dans l'air ambiant et de causer des problèmes de santé (risques plus élevés de cancers) et d'environnement.
«Depuis qu'ils ont commencé le forage dans ma propriété, je n'ai que des ennuis. Au printemps 2008, dix de mes vaches sont mortes. Mes animaux et moi ne buvons plus l'eau de ma propriété», témoigne Terry Greenwood, éleveur de 64 ans.
Si beaucoup de résidents de Waynesburg partagent ces craintes, presque tous travaillent dans le secteur du pétrole et du gaz, la seule industrie de cette région très rurale. Le maire lui-même travaille pour une grosse entreprise charbonnière.

 



27/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2012 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres