Encore un mensonge de Guéant.


Décidément, l’inénarrable Claude Guéant n’a peur de rien. Aucune contre vérité, aucune exagération, rien ne le fait reculer. Cette fois, c’est au sujet de la pauvreté en France qu’il est pris la langue dans le compotier.

 

Invité sur CANAL+, l’exécuteur des basses œuvres de Sarkozy a déclaré :

 

«La pauvreté a reculé en France, tous les chiffres le montrent, mais je sais bien que les chiffres n’ont aucune valeur par rapport à un témoignage qui soulève l’émotion et l’indignation.»

 

On est pris de vertige !

 

Malheureusement pour Monsieur Guéant et surtout pour les pauvres, l’INSEE confirme le caractère dramatique de la situation en France.

 

En 2007, 8 035 000 français étaient pauvres.

 

Etre « pauvre », c’est avoir des revenus inférieurs à 60% du revenu médian. Soit se situer sous la barre des 954€.

 

En 2008, légère embellie avec 7 836 000 personnes dans cette situation.

 

En 2009, un fantastique rebond. 8 173 000 personnes sont considérées comme pauvres.

 

Pour les années 2010 et 2011, pas de chiffres disponibles, mais gageons que compte tenu de la situation de notre pays, il n’y a pas de doute qu’ils révéleront une nouvelle dégradation.

 

N’en déplaise donc à Monsieur Guéant et même si on aimerait qu’il ait raison, les faits et les chiffres sont têtus, et lui est un dissimulateur ou un ministre mal informé…

 

Et lorsqu’il conclut en ces mots : « C’est vrai que l’on n’a pas tout réglé en matière de pauvreté… » On ne peut qu’être abasourdis par ce gentil euphémisme*.

 

Rappel : l’euphémisme est une figure de style qui consiste à atténuer ou adoucir une idée déplaisante

 


 



14/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres