Droit dans la gueule du loup.


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/e_6653903.gifxtrait de l'album "Droit Dans La Gueule du Loup".
Melissmell ne s'y trompe pas, nous sommes les brebis, celles-la même, gavées, trompées, humiliées. La chanteuse dresse un portrait tout en vitriol et en tendresse. Les images nous interpellent et nous renvoient à cette condition. Dans ces moments incertains, difficile de lever la tête. Avec "Les Brebis" la chanteuse, sous la plume de Guillaume Favray, chante avec compassion pour nous tous qui habitons cette époque mais garde un regard critique, celui de l'artiste révoltée, qui n'accepte pas l'art au goût de betterave et l'amour synthétique.

 

 

 

 

A chacun son chemin, la liberté se jette
Au delta, au-delà, où l'océan reflète
On dit que tout est grand à y perdre la tête
On y goûte un instant et dedans tout s'émiette

J'ai choisi mon chemin, ma liberté, ma quête
Je n'm'en fais pas pour moi, mais les brebis m'inquiètent
Ici bas, elles se gavent de ferraille, de plastique,
D'arbres, de betteraves et d'amours synthétiques

Devant ce grand festin, la liberté regrette
Les brebis ont vomis, l'indigestion les guette
Qu'y a-t-il donc après ? Plus rien
Les brebis sont tentées par les sentiers divins

Crapahuter là-haut pendant les transhumances
Dans l'auberge, il fait chaud, elles remplissaient leur panse
De sermons asservis sans une prière et au lit sans

Sans s'inquiéter du temps, sans redouter l'errance
Le pasteur rabâchant ses conseils de prudence
Mettez-vous ça dans la tête, les brebis ne sont pas faites

Pour apprécier le large, pour apprendre à voler
Gambader dans les marges, aimer la liberté
Tôt ou tard, tout penaud, on rejoint le troupeau

A chacun son chemin, la liberté se jette
Au delta, au-delà, où l'océan reflète
On dit que tout est grand à y perdre la tête
On y goûte un instant et dedans tout s'émiette

J'ai choisi mon chemin, ma liberté, ma quête
Je n'm'en fais pas pour moi, mais les brebis m'inquiètent
Ici bas, elles se gavent du premier fanatique,
Le vent, le sourcil grave, ou le doigt prophétique

Je n'm'en fais pas pour moi, mais les brebis m'inquiètent
On les a déjà vues foncer à l'aveuglette,
Quand elles ont peur de tout, droit dans la gueule du loup

 



05/07/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 171 autres membres








Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion