Comment Emmanuel Macron contrôle l’audiovisuel public...


Un intéressant témoignage découvert sur les réseaux sociaux et disponible au partage.

 


 

 

Guillaume Quintin·dimanche 1 avril 2018

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/c.gifeci est une histoire vraie, basée sur un échange avec un journaliste de Radio-France, dont je tairai le nom pour ne pas le mettre dans l’embarras, on ne sait jamais... J’étais donc allé en manif soutenir les camarades, comme je le fais régulièrement, depuis que j’ai le temps, vu que j’ai été viré, et que je suis donc chômeur, et comme mes allocations ne suffisent pas pour partir en vacances aux Bahamas, je vais en manif!
 
C’est bien les manifs. On y rencontre plein de Gens, y compris des journalistes! L’autre jour j’en vois un se pointer et je remarque tout de suite son matos siglé France Inter. Salut! Bonjour! Et on se met à discuter. Je lui explique que j’ai arrêté d’écouter et Inter et France Info, que c’était vraiment plus possible autant de mépris et de bashing anti-FI à peine voilé, quand c’est pas franchement hostile (coucou Jean-Mi!)... il s’avoue tout à fait conscient du truc et me dit que ça lui pose parfois de vrais cas de conscience... mais bon, faut bien bouffer, hein!
 
On est d’accord tous les deux qu’il n’y a plus guère que l’équipe de « Par Jupiter » qui ose balancer (coucou Guillaume Meurice !) mais que bon, vu les audiences, ça les protège un peu... pour combien de temps?? Mystère!! « Non, me dit il, ce qui est flippant, c’est l’arrivée de TF1 au cœur de la rédaction! » Et là le flash!! C’est vrai que depuis trois mois, c’est Catherine Nayl qui est Directrice de l’info de France Inter: 33 ans chez TF1, ex rédac-Cheffe du JT de Pernault, bref cette “BouyguesGirl” vient, selon la Société Des Journalistes de Radio France, prendre un job qu’on aurait parfaitement pu recruter en interne, outre que le choix d’une pro de la télé, de surcroît venue du privé, n’est pas le meilleur pour faire de la radio sur le service public! Par ailleurs deux ou trois autres trucs grattent un peu la SDJ (voir leur communiqué: http://sdjradiofrance.fr/2017/12/23/chamboule-tout-a-france-inter-la-sdj-sera-tres-vigilante/ ) Bref, pas la joie à la Maison Ronde... « Du coup, y’a une ligne directe avec Macron à la rédac? » Je lui demande... « Pas vraiment » me dit-il, «non, mais là où ça se gâte, c’est avec le projet de pôle regroupé de l’audio visuel public» «Comment ça?» rétorquais-je tout de go! (j’aime bien rétorquer tout de go) «Ben vu qu’il vont être bientôt beaucoup moins nombreux, les chefs, ils font gaffe à pas faire de vagues pour pas fâcher au château! Chacun prie pour ne pas être celui où celle qui va sauter dans la réorganisation, donc ça va pas au frontal !.. C’est pas que des fois on aurait pas envie, mais on nous bride... oh, c’est subtil, hein, pas la censure... mais on sent bien qu’il faut pas déplaire». Voilà donc comment s’y prend Macron pour contrôler la radio publique! Par la peur... Je me demandais aussi comment faisait En Marche pour avoir son rond de serviette (pas une matinale sans sa dose de député, de ministre ou de porte-parole de la majorité), et l’Elysée pour que « les rouges » du service public soient devenus si dociles??!?? J’ai compris! D’abord tu leur fous l’œil de Moscou au milieu de la salle de rédaction, puis ensuite tu les fais jouer aux chaises musicales, sans leur dire ni combien il y aura de chaises ni quand s’arrêtera la musique! Et bingo!! Tu les tiens en laisse sans même avoir besoin d’intervenir!
Des méthodes de fasciste!!!
 

 



02/04/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres