Ces revenants qui nous questionnent.


Sarkozy, Berlusconi, Tapie. Leur point commun, ils font tous leur "come back", ou du moins l'espèrent-ils. Ces gens balayés il y a peu soit par les urnes, soit par d'autres contingences, n'ont pas compris qu'il serait souhaitable qu'ils disparaissent définitivement du paysage. Mais ils n'ont pas cette analyse ni cette pudeur. L'idée qu'ils ont d'eux-mêmes ou/et la croyance qu'ils ont, quoi qu'il arrive, encore un rôle à jouer, ou/et qu'il leur est vital de rester présent dans le sérail pour continuer d'en profiter, les pousse contre vents et marées à s'imposer dans le paysage. On prend les mêmes et on recommence.

A ce propos, Guy Birenbaum nous rappelle ce court texte de Marx: "Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands évènements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d'ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce". 

Je suis surpris que si peu d'observateurs de la vie politique ne se posent pas plus de questions et se rendent ainsi complices de "la seconde fois" c'est à dire de la farce.

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



11/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres