Centrica prend une participation dans la licence Cuadrilla Shale pour un montant de 160 millions de livres sterling


Traduction personnelle d'un article de The Telegraph...

 

Voici un article que je vous ai traduit, car le choix de nos voisins anglais pourrait facilement traverser la manche et cet article contient un certain nombre d'arguments qui pourraient sonner fort aux oreilles de nos foreurs et politiques. Attention donc!

 


 


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/c_6648869.gifentrica a acheté une participation de 25% dans le permis d'exploration des schistes de Bowland de la société de fracturation Cuadrilla pour tester le potentiel de gaz de schistes de Grande-Bretagne, dans le cadre d'une transaction d'une valeur pouvant atteindre 160 millions de livres sterling.

 Le propriétaire de British Gas a payé 40 millions de livres sterling pour deux filiales, l'une de Cuadrilla et l'autre du groupe d'ingénierie australien AJ Lucas, qui détient un quart de la licence.

En vertu de l'accord de jeudi, Centrica couvrira les coûts d'exploration et d'évaluation jusqu'à 60 millions de livres sterling et versera 60 millions de livres à Cuadrilla et AJ Lucas si elle décide de poursuivre la phase de développement.

Il est entendu que le montant de 60 millions de livres sterling est destiné à couvrir les coûts d'un programme d'exploration de six puits, comme le révèle The Daily Telegraph.

La zone visée par le permis de Bowland s'étend sur 450 milles carrés du Lancashire entre Blackpool et Preston et Cuadrilla estime que la zone pourrait contenir 200 billions de pieds cubes (tcf) de gaz.

Les experts disent que même si seulement 10% pouvaient être récupérés, cela pourrait constituer une nouvelle source importante de gaz pour le Royaume-Uni, qui consomme environ 3 tcf par an.

Mark Hanafin, Directeur général de l'activité Amont International de Centrica, a déclaré: "Avec la diminution des réserves de gaz en mer du Nord et la dépendance croissante du Royaume-Uni vis-à-vis des importations de gaz, il est important que nous recherchions des opportunités pour développer les ressources gazières nationales, fournir des sources de gaz abordables à nos clients et apporter des avantages économiques plus larges au Royaume-Uni."


"L'engagement clair du gouvernement à développer l'industrie britannique du gaz de schiste crée un environnement propice pour que les entreprises puissent investir et bénéficier de ces avantages."

Il a ajouté que l'accord, qui permettra à Centrica de racheter des parts dans une région de Grande-Bretagne qu'elle a forée il y a plus de deux décennies, mais qu'elle a ensuite abandonné, était une " opportunité attrayante " d'explorer le potentiel et la viabilité commerciale du gaz naturel provenant des schistes argileux au Royaume-Uni.

Le développement du fracking - le processus controversé pour extraire le gaz de schiste emprisonné dans les roches - a rendu les perspectives une fois de plus attrayantes. Selon M. Cuadrilla, c'est le résultat d'un puits foré par British Gas en 1988 qui l'a attiré dans la région.

Jusqu' à présent, Cuadrilla a tenté de creuser un puits de gaz de schiste, mais les opérations ont été suspendues en 2011 après avoir provoqué deux petits tremblements de terre, ce qui a entraîné une interdiction de creusement de 18 mois. Les compagnies devront obtenir une série de permis avant d'entreprendre les forages prévus.

Francis Egan, directeur général de Cuadrilla, a déclaré: "L'annonce d'aujourd'hui représente une étape importante dans notre programme d'exploration en cours pour le gaz naturel dans le bassin du Lancashire Bowland. Centrica, Cuadrilla et A J Lucas reconnaissent l'excitant potentiel gazier que recèle le schiste argileux du Lancashire.

Le gaz naturel provenant des schistes argileux du Royaume-Uni peut créer des milliers d'emplois, générer des recettes fiscales importantes, réduire notre dépendance toujours plus grande à l'égard du charbon et du gaz importés et apporter une contribution positive à la balance des paiements du pays.

Centrica apportera à la coentreprise exploitée par Cuadrilla une expérience approfondie de tous les aspects de l'exploration, de l'extraction et du transport du gaz naturel et partagera l'engagement de Cuadrilla et d' A J Lucas à explorer et développer cette ressource d'une manière sûre et respectueuse de l'environnement ".

Les ministres s'emploient à obtenir des allégements fiscaux pour les explorateurs de gaz de schistes dans l'espoir que la Grande-Bretagne pourrait être en mesure d'imiter les succès remportés en Amérique...

Le gaz naturel provenant des schistes pourrait réduire la quantité de gaz que le Royaume-Uni doit importer en 2030 de 76 à 37%, selon les estimations, et l'Institute of Directors affirme que les investissements à l'échelle nationale pourraient atteindre 3,7 milliards de livres sterling par an, ce qui soutiendrait 74 000 emplois.

Toutefois, Centrica lui-même a fait preuve de prudence, le directeur général Sam Laidlaw ayant déclaré en janvier qu'il faudrait au moins dix ans avant que le Royaume-Uni ne voit la production de gaz de schistes et que, même alors, ce ne serait pas "le changement que nous avons vu en Amérique du Nord".

Les actions Centrica ont légèrement reculé jeudi dans un marché en baisse.


 



25/01/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres