A quoi tient la marche du monde.


Dans cette période troublée,  chacun a l’impression que le monde avance sans lui, inexorablement, et que rien ne viendra changer sa course.

Vision défaitiste, comme si la marche du monde avait ce je ne sais quoi de fatal, d’inexorable, sans place pour l’individu et l’initiative solitaires. Cette vision est-elle si erronée ? L’individu a-t-il une chance d’inverser le cours des choses ?  L’histoire de Georg Elser éclaire de manière aigüe cette question.

Son histoire est exemplaire. S’il avait réussi dans son entreprise, il n’est pas exagéré de dire que la face du monde en eut été changée.

Petit rappel historique donc :

Ce menuisier allemand, né en 1903, membre un moment du parti communiste allemand, est convaincu que Hitler mène l’Allemagne au désastre. Sachant qu’il fête son putsch raté de 1923 chaque année dans la brasserie Bürgerbraükeller de Munich, il décide de l’assassiner. Il va procéder seul, dans le plus grand secret. Il place sa bombe dans la brasserie, la règle à 21 h 20. Hitler est bien présent ce soir là, comme prévu, mais il va quitter le lieu à 21 h 07… La bombe, parfaitement réglée, explose à 21 h 20… La cible est alors loin !

Le destin du monde s’est donc joué à 13 minutes près. 13 minutes qui ont compté bien lourd par la suite. Ce « petit homme » énigmatique aurait pu faire basculer le destin de l’humanité… Mais voila, il n’en a rien été. Hasard ou fatalité ?

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



28/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Des gens - Retour à tous les articles

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion