Stéphane Hessel. Pas si digne que cela?


Dans une interview donnée à un magazine allemand, la Frankfurter Allgemeine Zeitung du 21 janvier 2011. Stéphane Hessel  explique comment il a pu survivre aux internements successifs à Buchenwald, Dora et Rottleberode, et en arrive au dernier paragraphe (les 19 dernières lignes) à cette conclusion:

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/a_6657435.gifujourd'hui nous pouvons constater ceci : la souplesse de la politique d'occupation allemande permettait, à la fin de la guerre encore, une politique culturelle d'ouverture. Il était permis à Paris de jouer des pièces de Jean-Paul Sartre ou d'écouter Juliette Gréco. Si je peux oser une comparaison audacieuse sur un sujet qui me touche, j'affirme ceci : l'occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l'occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d'éléments d'exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d'oeuvres d'art. Tout celà était terrible. Mais il s'agissait d'une politique d'occupation qui voulait agir positivement et de ce fait nous rendait à nous, résistants, le travail si difficile."

 

Cet homme a été sans conteste quelqu'un de bien. Mais ce type de déclaration laisse pantois...

 



03/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Des gens -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 208 autres membres