On t’a tué


 

 

Naître en hiver

N’était pas une mauvaise affaire

Tu étais né pour croire

Mais dans le fond de ton trou noir

Tu as souvent prié

Et beaucoup pleuré.

 

Partir en galère

T’enfuir à la guerre

C’était la même souffrance

Car ton adolescence

Portait les mêmes stigmates

Que celles laissées de ton enfance.

 

Tu as voulu taire

Toutes tes misères

Tu as voulu fuir

Tu as voulu haïr

Mais pourquoi faire

Tu vivais déjà en enfer.

 

Souffre-douleur toute ta vie

Ton cœur tu as cherché jusqu’à l’infini

Debout ou à genoux

En colère ou en prière

Tu as souffert

Tu as pensé devenir fou.

 

Un jour tu t’es tu

Des poings et des pieds

T’ont jeté face contre terre

Corps tout ensanglanté

Tu n’as pas résisté

Tu es mort battu.

 

Francine Fortier Alberton. 



02/04/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres