Montebourg: Lettre d'un terroriste passéiste à un ministre progressiste


A tous ceux, Montebourg en tête qui taxent les opposants aux gaz de schiste de « terroristes intellectuels », de « passéistes », de « rétrogrades » et j’en passe, je voudrais demander s’ils estiment que la modernité ce sont les milliers de puits aux Usa qui ont transformé le paysage en véritable gruyère, si la modernité ce sont les immondes sables bitumineux qui empoisonnent tout le nord du Canada, si la modernité ce sont les mines d’Areva au Niger dont la population ne tire comme seul bénéfice que la maladie, si la modernité c’est réellement consommer toujours plus et presser la planète jusqu’à la dernière goutte, si la modernité ce sont les nuages de pollution qui empoisonnent la Chine, Fukushima, Tchernobyl, les poissons qui disparaissent en masse des océans, les oiseaux qui ne chantent plus, les espèces qui disparaissent, les forêts réduites à leur plus simple expression.

Monsieur Montebourg, les passéistes dont je suis fier de faire partie ne sont rien d’autre que des gens qui refusent de voir la planète sombrer dans votre frénésie consommatrice et productiviste. Les passéistes sont des gens qui ont le souvenir des balades dans une nature encore préservée, ou des gens qui désirent pouvoir encore connaître ce bonheur.

Vos amis, vos théories, votre insatiable avidité nous conduisent à la mort. Alors, je vous le demande simplement, le terroriste, où se cache-t-il ? Si le progrès a un temps apporté le confort, il ne sert plus aujourd’hui que les intérêts de l’industrie et de ceux qui la défendent. Ne venez pas nous parler de nécessité, cessez votre chantage à l’emploi, à la croissance. Qui justifierait le retour des bourreaux au prétexte de faire diminuer le chômage. La course qui est la votre, nous ne souhaitons pas y participer, nous souhaitons ardemment que vous la perdiez. Si votre ambition n’est plus que de pourrir nos belles régions et les populations qui y vivent, vous allez trouver face à vous une foule de terroristes. Terroristes du cœur, de l’âme, terroristes du bonheur, bien décidés à ne plus laisser la peste industrielle se propager. Vous trouverez en face de vous des gens qui ont choisi de vivre sur leur territoire et non de le quitter ou y mourir d’asphyxie. Nous choisissons le bonheur de vivre, les rivières, les vignes (bio), les falaises ocres qui flamboient au coucher du soleil, nous choisissons la proximité, l’amitié, la solidarité, le partage. Vous venez avec votre suffisance, nous vous chasserons. Si être passéiste c’est vouloir préserver ce qui peut l’être encore, alors vivent les passéistes. Il y a en effet dans le passé tant de raisons de ne pas vouloir de votre avenir.

Cessez donc avec votre pitoyable argument de la recherche nécessaire. Cessez de nous faire croire que  l’industrie travaillera proprement. Nous savons bien qu’il n’en est rien. Bien et propre, c’est contraire à la nécessité de profit immédiat. Et vos amis n’ont que ce souci en tête. Cessez de nous prendre pour des benêts, cessez de penser que nous ignorons pour qui vous roulez. N’essayez pas de nous parler de bien commun, de progrès. Un progrès qui tue n’est pas un progrès !

L’avenir que vous voulez nous proposer ne nous intéresse pas. Ce n’est pas un avenir, c’est un suicide.

Nous ne nous laisserons pas faire. Nous ne vous laisserons pas faire.

 

 https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



24/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets janvier 2014 - Retour à tous les articles

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion