Monsieur le Président, la Syrie n'est pas un faire valoir!


Monsieur le Président,

 

Un pays qui n'est pas capable de faire régner l'ordre et la justice sur son territoire peut-il avoir la prétention de jouer les gendarmes dans un autre bien plus complexe? Mr Le Président, cessez-donc cette funeste mascarade et occupez-vous un peu de la France, de ceux qui la brutalisent et de ceux qui y souffrent. Ces gesticulations internationales commencent à tourner au ridicule le plus profond. Dans votre pays, l'injustice progresse, la difficulté de vivre frappe chaque jour de plus en plus de personnes, le désordre s'installe dans les grandes villes et déborde même dans des régions jusqu'alors à l'abri. Arrêtez de vouloir à tout prix (et il risque d’être élevé) jouer les justiciers. Ce que vous avez à faire ici est urgent, et ne nécessite pas de mandat de l'ONU, juste la volonté politique de l'accomplir. Mais vous qui semblez si prompt à vous indigner de la misère extérieure à nos frontières êtes étonnamment sourd aux difficultés de vos concitoyens. Nous n'avons rien à faire en Syrie sinon ajouter du chaos au chaos. Nous n'avons pas à armer ceux que nous combattons ailleurs. Quelle garantie aurez-vous que les armes que vous leur livrez aujourd'hui ne se retourneront pas contre nous demain? Vous ferez signer une charte de bon usage peut-être? Je sais bien que la situation en Syrie est intolérable, mais si vous vous érigez en sauveur de l'humanité (quel grand dessein!) il va falloir en préparer des interventions... Des dictateurs, il n'en manque pas, des dirigeants corrompus qui martyrisent leurs peuples, ils sont légion. Avez-vous l'intention de tous les mettre au pas? Même seul? Ne seriez-vous pas brutalement frappé de mégalomanie? Les français ne veulent pas de cette intervention, quelles qu'en soient les raisons, même si certaines sont peu louables, ils n'en veulent pas, pas plus que n'en veulent apparemment nombre d'autres pays. Je suis de ceux qui aujourd'hui vous enjoignent de rester dans vos frontières. J’assume cette position, non pas par peur ni lâcheté, mais uniquement avec la certitude que nous n'apporterons aucune solution, que nous complexifierons un peu plus la situation, la rendant encore plus inextricable. N'avez-vous, Monsieur le Président, tiré aucune leçon de toutes les interventions passées des diverses coalitions? L'Irak, quelle belle réussite, l'Afghanistan, quelle belle réussite, La Libye, quelle belle réussite, et la liste est longue. Avez-vous donc décidé vous aussi de mettre à votre bilan un cinglant échec? Monsieur le Président, il est des temps ou le renoncement est la seule vraie grandeur. Vous voulez laisser votre nom dans l'histoire? Rien de plus simple, faites ce pour quoi vous avez été élu, améliorer l'existence des français, faire de ce pays à nouveau un pays de lumière. Il n'y a pas de gloire dans les armes, il n'y a que désolation, nous ne voulons pas de cette intervention !

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



07/09/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres



Mais ils ne font guère mieux ceux d'aujourd'hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux.

Or ce tyran seul, il n'est pas besoin de le combattre, ni de l'abattre. Il est défait de lui-même pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s'agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner.

Ce maître n'a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n'a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu'il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire.

La Boétie