Mais non les Médias ne sont pas complices: la preuve


Mais non ! Les médias ne sont pas complices du gouvernement et de ses exactions. Mais non, on n’a pas le droit de douter de la révélation journalistique à valeur de vérité. Celui qui doute est un dangereux gaucho irrespectueux.

 

Vous avez sans doute comme moi vu cette info.  L’accusation de Benalla menacée, une de ses victimes aurait obtenu un certificat médical anti daté. Rien que ça. Et bien sur, l’info est reprise par la presse, JDD en tête. Rappelons que le JDD en question est propriété de Lagardère, ami de Macron et soutien efficace pendant la campagne.

 

Le problème, si on en croit Alexandra Gonzales, journaliste spécialiste police/justice à BFM, c’est que les choses ne sont pas aussi simples que le JDD le prétend :

 

Je la cite :

 

« Affaire Benalla: explication du dernier rebondissement en date publié par le JDD, sur le certificat antidaté du manifestant place de la Contrescarpe.

 

Le 11 mai, Georges D. va voir son médecin traitant à son cabinet pour se plaindre de douleurs liées aux violences du 1er mai. Il explique ce jour là qu'il a reçu des coups de matraque en allant à la manifestation, et que les douleurs perdurent, onze jours après.

 

La médecin constate ses douleurs, mais ce jour là, elle n'établit pas de certificat. Il n'en demande pas. A ce moment, il n'y a pas d'"affaire Benalla", pas de plainte, pas d'enquête. L'affaire n'existe pour ainsi dire pas.

 

L'affaire éclate le 19 juillet. Une enquête est ouverte par le parquet de Paris. Le 23 juillet, ce jeune homme décide de se constituer partie civile. Il retourne voir son médecin traitant et lui demande si elle a gardé trace du rendez-vous médical du 11 mai. Elle lui dit oui.

 

Sur la base de ses observations du 11 mai, la médecin émet le 23 juillet un certificat médical, qui a pour date le 11 mai. "Mon logiciel met automatiquement la date de consultation en date du certificat", expliquera-t-elle plus tard aux policiers, pour justifier l'antidatation.

 

Conclusion : l'histoire est un peu plus nuancée que le simple résumé qu'on pourrait en faire de "il a produit un certificat médical antidaté !!!"

 

Et le JDD qui dit carrément dans son intro de papier : "La médecin qui l'a établi est passée aux aveux."... Un peu exagéré non? Surtout dommage de ne pas donner l'entière version de ce médecin. »

 

 

Et pour conclure, ce certificat, je m'en moque, il aurait bien pu être signé n’importe quand, les faits n’en sont pas moins avérés et inadmissibles. La Macronie cherche vraiment tous les écrans de fumée possibles et imaginables.

 



21/10/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres