Lettre ouverte aux élus du Lot




Mesdames et Messieurs les élus, Sénateurs, Députés, Conseillers régionaux, Conseillers Généraux, Maires et Conseillers municipaux.

Le 1er mars 2010, le Ministère de l’Ecologie, sous la plume de Jean-Louis Borloo, signait des permis d’exploration de gaz de schiste et de sables bitumineux à plusieurs compagnies pétrolières, portant sur près de 10% du territoire français. Cette décision a été prise sans aucune concertation, ni des élus, ni des populations et dans le silence assourdissant des médias. Le Lot est concerné sur sa presque totalité (zone dite de Cahors, 5 710 km2, permis d’explorer du gaz de schiste).

Si ce type d’exploitation de gisements profonds est très récent (depuis 2000 sur le continent Nord-Américain) et les conséquences pour l’environnement et la Santé Publique commencent à faire scandale outre-Atlantique. L’Etat de New-York vient de déclarer un moratoire. Au Canada, l’opinion publique vient de basculer, suite à des incidents majeurs, et se déclare majoritairement pour une cessation immédiate de ce type d’exploitation. De nombreux élus en France, commencent à se saisir du dossier et réclament également le « gel » des autorisations d’explorer et l’instauration d’un débat public (à l’instar du Président de notre Région, Martin Malvy, le 28 janvier).

« Le Collectif Citoyen Lotois NON au Gaz de Schiste » vous exhorte, Mesdames et Messieurs les élus, à prendre toute la mesure de vos responsabilités vis à vis des citoyens et des territoires que vous vous êtes engagés à protéger.

Vous devez comprendre Mesdames et Messieurs les élus qu'une attitude laxiste de "laisser-faire" sera lourde de conséquences pour l'ensemble du département et de la société.
L'expérience des 500 000 puits américains exploités depuis 10 ans a démontré clairement l'impact catastrophique de ces forages sur l'environnement et la santé des citoyens. Le procédé employé nécessite l'utilisation de 20 000 m3 d'eau et de 200 tonnes de produits chimiques par puits. La pollution de l'air et des nappes phréatiques par dissémination de produits hautement toxiques ont affecté directement la santé des populations locales .

Les citoyens du Lot et l'Histoire vous demandent aujourd'hui de prendre clairement position : défendre l'humain et le vivant ou vous soumettre à l'appétit toujours plus vorace des plus "puissants".
La loi vous permet de demander un référendum sur vos communes ou sur le département.
Le « Collectif Citoyen Lotois NON au Gaz de Schiste » vous demande d’organiser ce référendum.

Les prochaines élections cantonales, en mars, vont appeler la moitié des électeurs du Lot à venir devant les urnes. C’est une occasion unique, puisqu’il est nécessaire d’agir très rapidement.

Les premiers forages d’exploration devant commencer dès le mois de mars dans le Larzac, la société 3Legs Oil & Gas, prochaine bénéficiaire du permis d’explorer dans le Lot, ne tardera pas à déployer ses troupes sur notre territoire.
Vous avez également la possibilité de demander, à l’instar de la commune de Villeneuve de Berg, en Ardèche (vous trouverez ci-dessous la délibération prise par le conseil municipal de cette commune le 13 janvier dernier), un moratoire sur le gaz de Schiste, d’exiger qu’un vaste débat public ait lieu avant toute exploitation du sous-sol français et de prendre des délibérations pour refuser toute exploration et exploitation sur notre territoire.

Le « Collectif Citoyen Lotois NON au Gaz de Schiste » reste à votre entière disposition pour vous apporter toutes les informations complémentaires que vous jugerez utiles.

 



01/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres