Les lobbys investissent le ministère de l'écologie.


Nous sommes nombreux à avoir été surpris par le « remplacement » de Nicole Bricq par Delphine Batho au ministère de l’écologie. Inutile de disserter sur les raisons qui ont poussé le Président et son premier ministre à prendre cette décision. A-t-elle payé ses déclarations hâtives sur la suspension des forages en Guyane,  s’agit-il d’une vraie promotion ou un simple « bidouillage » destiné à offrir à Mme Batho un poste qui la satisferait plus que le précédent ? La question reste posée !

La surprise laisse place à l’inquiétude lorsqu’on découvre la composition du nouveau cabinet de la ministre.

Le directeur de cabinet est Monsieur Pierre Cunéo. Le nom ne vous dit sans doute rien. Quelques rapides recherches permettent de se faire une idée précise du personnage. Il est diplômé de l’Ecole nationale de la statistique et des études économiques (ENSAE), de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris et de l’Ecole nationale d’administration (ENA),  inspecteur des finances, et actuellement directeur de la stratégie ferroviaire et de la régulation à la SNCF. Il a notamment occupé les fonctions de directeur-adjoint du Cabinet de Jean-Pierre Jouyet, Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes (2007-2008).

On semble à mille lieux de l’écologie. Alors quoi pour justifier sa place ?

Ce monsieur est le président du directoire de l’Institut « Aspen France ». A la tête de cet institut, il est entouré de 5 personnes et doté d’un budget de 1 million €. Il est fiancé pour un tiers par les collectivités territoriales de la région Rhône-Alpes et pour deux tiers par des mécènes privés, entreprises, fondations et personnes physiques.

 

 

Les programmes d’Aspen couvrent trois grands domaines thématiques :

  • la compréhension de la mondialisation, des contraintes et des opportunités qui en résultent ;
  • la prise de conscience des avancées scientifiques en cours dans de nombreux domaines, des promesses et des risques associés et des dilemmes qu’elles posent aux dirigeants, l’aggiornamento* du modèle économique, politique et social français.

 

Je ne vois là encore rien qui puisse expliquer cette nomination. Que rapport avec l’écologie ?

 

La seule explication que j’ai pu trouver se cache dans la liste des partenaires que vous pouvez voir à la fin de cet article. A sa vue, je suis parcouru d’un frisson « d’horreur ». La raison m’explose au visage. Nous assistons à la tête de ce ministère auquel nous attribuions la plus grande importance à l’introduction directe des lobbys de l’énergie de la finance et des travaux publics dans un ministère qui devrait nous en protéger.

 

J’avais dans de précédents articles exprimé ma réserve sur les positions défendues par F. Hollande. Ces derniers évènements renforcent mes doutes et ne laissent présager rien de bon pour les temps à venir.

 

 

 * réforme

 

 

 

Complétez votre info avec cet article de F. Nicolino.



24/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2012 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres