Le viol ou une trahison double.



https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/l_6653910.gifes « autres » face à une situation qu’ils ne peuvent, ni ne veulent, concevoir… Manger, dormir, respirer, faire l’amour… Ce ne sont que des actes « naturels » de la vie. Et pourtant, parfois tous ces actes peuvent avoir une signification différente dans la vie d’autrui. Et dans la nôtre aussi cela pourrait changer, mais cela nous nous refusons à y penser. Sûrement pour conjurer le mauvais sort… Seulement, parfois nous sommes obligés d’ouvrir les yeux pour voir que quelqu’un de notre entourage a vécu l’innommable, nous sommes désarçonnés. Et c’est ici que commence le parcours du combattant pour la victime…
Elle doit ainsi faire face à sa propre histoire, à ses nouvelles blessures mais aussi et surtout aux regards et aux réflexions des gens: - La victime ne porte pas plainte. Son histoire est alors jugée fausse. Ou pire, on lui reproche d’être un danger : si le violeur recommence ça sera parce qu’elle ne l’aura pas fait arrêter. Tout sera de sa faute… Personne ne pense à ce que signifie l’enfer de porter plainte. L’administration qui est si lente et si désastreuse pour tout le monde en général. Le risque de non-lieu pour faute de preuves. Mais, surtout personne ne prend conscience que la victime n’est plus ce qu’elle était « avant », qu’elle ne possède plus la même facilité de vivre et de se battre.  - Les gens pensent qu’eux auraient fait différemment. « Pourquoi tu ne t’es pas défendue ? », « Comment étais-tu habillée ? ». Autant de questions qui agressent à nouveau par leur propension à vouloir prouver la culpabilité plutôt que d’apporter une compréhension quelconque.  - On lui demande de « passer à autre chose »… Il semblerait que le monde soit plus choqué par la mort que par ce qui peut conduire à elle. En soi, la mort peut s’oublier alors que les « morts-vivants » sont toujours là à hanter la vie des « gens heureux » avec leur détresse étouffante. Se laisser mourir reviens à de la complaisance. C’est à nouveau la marque du déni de la personne. Comme si elle n’avait pas été suffisamment niée lors de l’agression.
Lors d’un viol, l’agresseur ne se contente pas de briser la personne de l’intérieur, il lui vole aussi toutes ses vérités, tous ses rêves mais surtout, il l’empêche de devenir la personne qu’elle aurait dû être. La personne ne se connaîtra jamais. Et l’entourage par des mots trop faciles culpabilise un être qui est déjà une montagne de culpabilité. Quand on a été violée une fois, on ne le restera jamais qu’une seule et unique fois. Le « monde » se chargera de continuer de vous violer avec ces jugements. De même, on tolère très bien que certaines personnes étalent leur vie de manière grossière et envahissante tant que l’on peut décemment se moquer par en dessous. Par contre quelqu’un qui vient parler meurtre, viol, suicide, maladie grave, il ne faudra pas qu’il en parle trop longtemps sinon, on jugera qu’il est indécent… À la question « Comment vas-tu ? » il faut toujours répondre ce que les gens souhaitent entendre « Je vais très bien ! ». La victime ne survit pas, elle s’invente une vie face aux murs d’incompréhension. Il ne s’agirait pas de donner sa vie en pâture, mais simplement de cesser de croire qu’il faille la cacher pour être aimé. Pourquoi avons-nous toujours besoin d’être touché directement pour se sentir concerné ? Où est passé ce que l’on appelait naguère «la compassion » ? Pourquoi les gens n’ont l’air de ne plus connaître que la pitié ?

Je pourrais à présent vous raconter ce que cela fait d’être torturée, violée puis jetée dans une benne à ordure… Mais, qui tolérerait de l’entendre ? De plus je ne suis pas là pour ça. Je suis uniquement là pour dire qu’un regard aimant avec des paroles comme : « Je suis heureux(se) de te connaître » ou bien « Tu es devenue une belle personne » c’est un cadeau fait à une victime. A n’importe quelle victime quelle que soit son histoire. Offrir notre surplus d’humanité à une personne qui a l’impression d’avoir perdu la sienne, c’est le plus beau cadeau du monde…

 

Lo de la Bulle

 



27/03/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres