L'ex-PDG de L'Oréal, gêné par les odeurs de frites, saisit la justice


L'ancien PDG de L'Oréal, Lindsay Owen-Jones, propriétaire d'un appartement à Val d'Isère (Savoie) a assigné devant le tribunal d'Albertville la gérante d'une baraque à frites pour "troubles au voisinage"

L'homme d'affaires, propriétaire d'un appartement situé au pied des pistes de ski, ainsi que trois autres copropriétaires ont déposé en octobre dernier une assignation, dans laquelle ils demandent la fermeture de l'établissement en raison de nuisances olfactives, sonores et visuelles.

"Pour des personnes fortunées, c'est sûr qu'une cabane à frites devant chez soi cela dérange, mais nous, nous sommes obligés de travailler pour gagner notre vie", proteste Valérie Maertens poursuivie devant le tribunal d'Albertville par l'ex-PDG de L'Oréal (1988-2006).
"Ils se plaignent du bruit et des odeurs de frites, mais si vous voulez être tranquilles vous n'achetez pas un appartement sur le front de neige", déplore la gestionnaire de ce chalet de 5m2 devant lequel une quarantaine de transats ont été installés pour accueillir la clientèle.
Les copropriétaires reprochent à la commerçante le non-respect du code de l'urbanisme, faisant valoir que le chalet technique n'avait pas vocation à devenir un local à usage commercial, ainsi que la violation des règles d'hygiène, demandent en cas de non-fermeture du chalet une compensation financière liée à la perte de valeur de leur bien.

 



02/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres