Je suis en colère!


Je suis en colère

En colère face à ce déni de démocratie.

En colère de constater parce que depuis le début de cette affaire des gaz de schiste on nous mène en bateau.

En colère devant le manque de courage et de volonté de la représentation nationale. En colère devant tant de compromissions, d’aveuglement, d’ignorance, d’irresponsabilité.

En colère face au mépris des citoyens, à la fourberie de certains, au mensonge comme méthode de gouvernement.

En colère devant ce ministre fantoche à la solde des lobbys qui n’a même pas le courage d’avouer qu’il a collaboré en toute connaissance de cause. En colère devant cette ministre dévorée par l’ambition qui n’hésite pas à s’asseoir sur son prédécesseur tout en nous menant elle aussi en bateau.

En colère de voir son ambition personnelle l’emporter sur la prudence la plus élémentaire. En colère de voir ce monde livré aux financiers sans cesse plus voraces.

En colère face à l’argent roi, au profit à tout prix.

En colère de voir cette planète souffrir chaque jour un peu plus de l’immoralité et de l’égoïsme des possédants. Je suis en colère : En colère face à ceux qui savent et ne disent rien. Face à ceux qui ignorent et en sont heureux. Face à ceux qui renient tout et ne proposent rien. Face à ceux qui continuent à croire que la démocratie est vivante dans ce pays. Face à ceux qui parlent et n’agissent guère.

Je suis en colère face à l’arrogance des décideurs, ceux qui mondialisent leurs profits en même temps que la misère. En colère contre ceux qui ont jeté leur dévolu sur nos territoires avec la complicité de ceux qui prétendent nous représenter.

Je suis en colère de ma colère. En colère de mes insuffisances.

Mais la bataille va continuer, car elle est la seule issue à une humanité repensée. Je n’ai pas de solution miracle, ne détiens pas l’arme fatale.

Je vais juste aller de l’avant, rencontrer, informer, parler, partager, inlassablement. Il faut que les énergies se rassemblent, positivement.

Il faut que les citoyens reprennent la part de pouvoir qui est la leur. Il nous faut dès demain revenir vers les politiques et leur dire qu’ils ont failli. Qu’ils ne nous ont pas défendus, qu’ils seront responsables de ce qu’il adviendra.

Nous nous devons de les mettre devant leur passivité, et pour certains malheureusement, leur malhonnêteté. Nous devons demander des comptes, et ensuite en tirer les conséquences qui s’imposent.

Nous devons reprendre possession de nous-mêmes et de notre avenir. Il faut que tous ensembles nous parvenions à bâtir une société nouvelle.

Le chemin sera long, difficile. La prise de conscience ne se fera pas instantanément. Il ne suffira pas de dire « il n’y a qu’à… ».

Il faudra qu’à nouveau chacun se sente part de ce grand « TOUT » qu’ « ILS » sont en train de détruire.

 

 



13/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres