Incendie chez Ferrand: ce que j'en pense!


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/j.gif
’ai un moment hésité : commenter l’incendie chez Ferrand ou ne rien dire ? Je vous l’accorde, l’affaire a bien peu d’intérêt si l’on regarde ce qui en ce moment agite le monde. Mais voila, c’est plus fort que moi. Ce qui m’a motivé et convaincu, c’est le déferlement médiatique et politique suite à ce qu’on nous a présenté comme une gravissime agression. Et moi, j’ai failli marcher dans la combine… Enfin, pas longtemps. Cette unanimité de façade a immédiatement eu un côté louche. Je me suis toujours méfié de ce qui réunit dans la même indignation médias et politiques.

 

Je tiens à le préciser, je ne justifie en rien quelque dégradation que ce soit, chez qui que ce soit. Mais Ferrand n’est pas n’importe qui. Président de l’Assemblée Nationale bien qu’impliqué dans une sombre magouille immobilière, l’homme a de quoi énerver, reconnaissons-le.ferrand2.JPG

 

Et puis, on découvre de quoi on nous parle : un minuscule feu devant une pauvre porte à une date tout à fait indéterminée devant une maison plus taudis que fermette pour le week-end, une bien pitoyable masure pour un aussi important personnage de l’état. Confirmant mon impression, on découvre donc que Ferrand n’était pas dans cette maison et n’a par conséquent pas été menacé de quelque manière que ce soit.

 

Je sais, on va me rétorquer qu’il s’agit là d’une intolérable menace pour faire pression sur le personnage.ferrand3.JPG

 

Alors,  et je redis mon opposition à ce genre d’action, osons avouer notre absence totale de compassion pour le personnage qui n’a jamais été mis en danger pas plus que sa famille, mais par contre qui représente un pouvoir qui, lui, met dans la difficulté une grande partie du peuple français. J’ai lu ici et là, qu’il fallait y voir une menace pour la République. Mais quelle foutaise ! Qui menace véritablement la République ? Un abruti qui a fait brûler un pneu devant une maison quasiment en ruine ou des parlementaires inutiles et corrompus, aux ordres d’un président totalement déconnecté et détestant les français ?  Des ministres arrogants ou incompétents, un ministre de l’intérieur qui donne des ordres fascisants, qui prend le risque de mutiler des manifestants, qui nous abreuve de fausses statistiques, de fausses informations, un pouvoir qui est continuellement dans la violence, soutenu par ce qu’il faut bien nommer une milice armée, des affaires qui n’en finissent pas avec des gens ostensiblement défendus et protégés par le président lui-même ?

 

Où est-il le vrai danger pour la démocratie ? Dans cette misérable petite affaire de fumée noire ou dans la politique ignoble d’un pouvoir aux abois qui se sert de la moindre broutille pour détourner l’attention et protéger sa misérable existence, son seul objectif étant se maintenir !

 

Voila, c’est dit : il faut savoir relativiser, placer les priorités là où elles sont véritablement. Honnêtement, cette affaire Ferrand n’en est pas une et ne méritait pas un tel battage médiatique et une si belle unanimité entre tous ceux dont la mission est de museler et écraser le peuple français.

 

Et si la classe politique dans son entier vivait en ce moment dans la peur ? Et si ce réveil inattendu l’exposait à des dérives non souhaitables ? Et s’ils n’avaient plus que ces mots éculés, les mensonges et la force brutale pour se maintenir ? Voici peut-être les questions que cette unanimité de façade cache et ce n’est guère rassurant.

 



10/02/2019
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets février 2019 - Retour à tous les articles

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion