Gaz de schiste : Il est interdit d'interdire la fracturation hydraulique en Europe


Le Parlement européen rejette l’interdiction de fracturation hydraulique

21 novembre 2012
Session plénière au parlement européen.
Session plénière au parlement européen.
Les députés européens ont rejeté aujourd’hui, un amendement présenté par un certain nombre de députés, invitant les États membres à n’autoriser aucune nouvelle opération de fracturation hydraulique au sein de l’Union.
A 391 voix contre 262 et 37 abstentions, le parlement européen dit oui à de nouvelles fracturations hydrauliques mais souhaite que les Etats membres soient soumis à des « Régimes de réglementation solides » dans l’attente d’analyses qui détermineront si le règlement européen est approprié.
Chaque pays de l’UE a le droit de décider d’exploiter ou non du gaz de schiste, toutefois ces pays devront être soumis à une réglementation particulière concernant la fracturation hydraulique et devront utiliser des procédés écologiques et la meilleure des technologies disponibles afin de garantir une sécurité la plus élevée.
Des investissements importants sont indispensables pour la création des infrastructures mais les députés indiquent qu’ils devront être pris en charge intégralement par l’industrie. Sous entendu, aucune subvention européenne ne pourra être demandée pour ces créations.
Vers une indépendance énergétique
La demande de gaz au sein de l’Europe continue de croître d’où une augmentation de l’importation de 450 milliards de mètres cube d’ici 2035. La commission indique que de nouvelles sources de gaz, une augmentation des sources d’énergies renouvelables ainsi qu’une amélioration de l’efficacité énergétique peuvent amener l’UE à pérenniser et à sécuriser l’approvisionnement.
A l’heure actuelle, la Commission européenne estime suffisant les textes réglementant les licences, l’exploration précoce et la production de gaz de schiste. Toutefois les députés de la commission de l’environnement ont demandé, demande qui a été acceptée par une grande majorité de députés (562 voix contre 86), qu’une analyse détaillé du règlement européen soit menée.
L’eau et des produits chimiques
Les députés ont exigé que toute activité de fracturation hydraulique au sein de l’UE devra être accompagnée de projets spécifiques liés à l’utilisation de l’eau et à son recyclage. La résolution précise également que toutes les compagnies devront déclarer les produits chimiques utilisés en vue de respecter la législation européenne.
Par Ludovic Sarrazin.

 



22/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2012 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres