Des entrepreneurs privés ont payé des millions de dollars pour gérer des centres de détention au Royaume-Uni


Dans ma série "les migrants une opportunité pour le capitalisme", cette traduction perso d'un article du Guardian.

L'invasion migratoire si chère à tous les mouvements fascisants en Europe à l'air d'une aubaine pour les investisseurs privés. Lisez et retenez les chiffres énoncés. Et surtout demandez-vous où est le vrai danger!

 


 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/l_6657445.gifes centres de détention sont gérés par une poignée d'entreprises privées qui n'ont pas de comptes à rendre et qui dissimulent activement à quel point l'industrie est rentable :

 

Les chiffres révèlent que certaines entreprises peuvent réaliser jusqu'à 30 % de profit sur les contrats du ministère de l'Intérieur.

 

Le ministère de l'Intérieur a payé une poignée d'entrepreneurs privés des centaines de millions de livres sterling pour gérer les centres de rétention des immigrants du Royaume-Uni, mais personne ne sait avec certitude à quel point cette industrie est rentable.

 

L'une des 10 installations du Royaume-Uni est gérée par le Her Majesty's Prison and Probation Service, mais les autres sont confiées en sous-traitance aux sociétés G4S, Mitie, Serco et au groupe américain GEO.

 

Les accords de confidentialité commerciale signifient que le ministère de l'Intérieur et les sociétés d'externalisation ne sont pas obligés de publier des informations financières détaillées sur les centres de détention des immigrants au Royaume-Uni.

Mais les chiffres publiés en vertu des lois sur l'accès à l'information et publiés sur le site Web du Chercheur de contrats du gouvernement montrent la valeur de certains contrats lorsqu'ils ont été attribués.

 

Plus tôt cette année, Mitie a remporté ce que l'on croit être le plus important contrat de détention d'immigrants jamais attribué, évalué à plus de 500 millions de livres sterling. Le contrat couvrira toute une gamme de services et on ne sait pas dans quelle mesure ces services sont destinés à la gestion des centres de renvoi.

 

La rentabilité des établissements de détention s'est révélée être une question litigieuse pour les contractants.

 

Une enquête menée par le Guardian l'an dernier a révélé une marge bénéficiaire de 20,7 % à la Brook House appartenant à G4S en 2016, alors qu'à Tinsley House, la marge était de 41,5 %.

 

Ces deux chiffres semblaient supérieurs à la marge convenue dans les contrats. L'exécutif de G4S, Peter Neden, a refusé de divulguer la marge réelle à un comité parlementaire après que les allégations ont été formulées.

 

Le groupe GEO, qui exploite Dungavel House, le seul centre de détention écossais, pourrait réaliser jusqu'à 30% de bénéfices sur son contrat, selon une analyse de Corporate Watch.

 



15/10/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres