A qui profite l’enrichissement de la France ?


A qui profite l’enrichissement de la France ?
le 11 octobre 2011 

 

Entre 1998 et 2008, les 10 % les plus pauvres ont reçu 2,8 % de l’ensemble de la richesse nationale, alors que les 10 % les plus riches ont disposé de 31,7 %.

L’évolution de l’enrichissement

En dépit du ralentissement de la croissance, la France continue à s’enrichir. Entre 1998 et 2008, le revenu global des ménages après impôts et prestations sociales s’est accru de 260 milliards d’euros en termes réels (inflation déduite). Mais cette richesse a été largement captée par une minorité.

Au cours de ces dix années, les 10 % les plus pauvres ont reçu 2,8 % de l’ensemble de la richesse nationale, alors que les 10 % les plus riches ont disposé de 31,7 %. Une part 11,3 fois plus importante. Si l’enrichissement était réparti de façon égale, chaque tranche de 10 % de la population aurait dû recevoir 26 milliards d’euros : les 10 % les plus pauvres ont touché 7,3 milliards, les 10 % les plus riches 82,7 milliards. Au total, les 40 % les plus démunis ont reçu seulement 22 % de l’ensemble des revenus.

Enrichissement par tranche de niveaux de vie et répartition de cet enrichissement
Données après impôts et prestations sociales
  Enrichissement entre 1998 et 2008 (en milliards d'euros) Répartition de l'enrichissement entre 1998 et 2008 (en %)
Les 10 % les plus pauvres 7,3 2,78
Entre les 10 % et les 20 % 14,1 5,40
Entre les 20 % et les 30 % 16,7 6,40
Entre les 30 % et les 40 % 19,1 7,30
Entre les 40 % et les 50 % 20,4 7,79
Entre les 50 % et les 60 % 21,6 8,28
Entre les 60 % et les 70 % 22,1 8,46
Entre les 70 % et les 80 % 26,0 9,96
Entre les 80 % et les 90 % 31,2 11,95
Les 10 % les plus riches 82,8 31,67
 
Richesse totale 261,3 100,00
La première colonne indique l'évolution en milliards d'euros du revenu global des ménages par tranche de 10 %. La seconde indique comment est répartie cette évolution.
Source : Calculs de l'Observatoire des inégalités d'après l'Insee

L’état des lieux de la répartition de la richesse

Si l’on observe la répartition du revenu une année donnée (toujours après impôts et prestations sociales) et non de son évolution, les 10 % les plus pauvres reçoivent 3,6 % de l’ensemble, contre 24,3 % pour les 10 % les plus riches. Au cours des dix dernières années, la répartition s’est déformée au profit des plus aisés, qui recevaient 22,5 % du revenu total en 1998.

La répartition de la richesse en France
Répartition du revenu national par tranche de niveaux de vie
Unité : %
  Part du total
en 1998
Part du total
en 2008
10 % les plus bas 3,8 3,6
entre 10 et 20 % 5,4 5,4
entre 20 et 30 % 6,4 6,4
entre 30 et 40 % 7,3 7,3
entre 40 et 50 % 8,3 8,2
entre 50 et 60 % 9,3 9,1
entre 60 et 70 % 10,5 10,1
entre 70 et 80 % 12,0 11,6
entre 80 et 90 % 14,5 14,0
entre 90 et 100 % 22,5 24,3
Lecture : en 2008, les 10 % les plus pauvres reçoivent 3,6 % de la richesse nationale
Source : Insee, Enquête revenus fiscaux

photo / Kirill Kurashov

 

 

 

 

 

 



23/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres



Mais ils ne font guère mieux ceux d'aujourd'hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux.

Or ce tyran seul, il n'est pas besoin de le combattre, ni de l'abattre. Il est défait de lui-même pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s'agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner.

Ce maître n'a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n'a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu'il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire.

La Boétie